Participer au site : news photo video
avatar Se connecter

Union Sportive Varadaise

Historique

Pour toute l'association

Historique

Vous trouverez ci-dessous le début de la grande histoire de l'USV depuis sa crésation.

Tous les mois une nouvelle page de la belle hstoire de notre club apparaitra dans cette rubrique.

Un grand merci à Alain CHATRY pour la réalisation de cet historique

Bonne lecture

Eloi GRIMAUD

Union Sportive Varadaise

 

Histoire et Palmarès

 

Création

 

Dès la fin de la guerre 1914/1918, pour ranimer une jeunesse meurtrie et sans repère après un conflit meurtrier de quatre ans, un groupe de Varadais décide la création de l’Union Varadaise (1) société déclarée à la préfecture de Nantes sous le no 7483 et au journal officiel du 27/01/1919. Cette société a pour but de préparer les jeunes gens au service militaire ( Société d’éducation physique et de préparation militaire dans un esprit d’attachement aux institutions républicaines)

Constitution du 1er conseil d’administration

Président : Mr Leveque Notaire

Vice Présidents : Mr Branchereau propriétaire et suppléant au juge de paix

Mr Louis receveur buraliste à Varades

Secrétaire Trésorier Mr Onillon vétérinaire à Varades

Moniteur : Sergent Dulphy au 61 eme régiment infanterie d’Ancenis

Directeur : Mr Thomas instituteur à Varades

 

  1. Pour ses membres et pour les instances sportives l’Union Varadaise fut appelée Union Sportive Varadaise (USV) dès ses débuts, ce ne fut cependant que par déclaration du 4/9/1973 qu’il y eut modification officielle du titre (JO du 13/9/1973)

 

 

 

 

Les années 1919 à 1939

 

L’activité de préparation militaire fut assez rapidement mise en sommeil et remplacée par des activités exclusivement sportives.

Athlétisme sur divers terrains (dont terrain de la Vilhouette)

Natation en Loire

Football hors compétitions

Tennis (En 1922)

En 1922 début du football en compétition. L’USV adhère officiellement le 17/7/1922 à la Fédération de Football Association, ligue de l’Ouest. Elle figure, par sa date de création, au 10éme rang des clubs les plus anciens de la Ligue Atlantique

 

Dès la création de l’USV, le Docteur Paul Peltier fut membre éminemment actif du club, jeune médecin de 33 ans , médecin major pendant la grande guerre, il connaissait toute la valeur de la pratique du sport pour les jeunes. Il fut chargé de l’éducation sportive et de l’encadrement des 4 disciplines du club.

Le docteur a servi son club avec une réelle passion et en a assuré la présidence de 1924 à son décès en 1949.

 

 

 

 

 

 

L’USV dans la guerre et la France occupée 1939/1945

 

L’USV va connaître dès 1940 la douleur de la guerre. Trois de ses joueurs en perdront la vie face à l’ennemi Allemand.

Roger BERTIN du bourg tué en 1940

Eugène COURTAIS de la Meilleraie tué en 1940

Daniel Armangeat d’Anetz tué dans la poche de St Nazaire en 1945

L’USV sera à nouveau endeuillée en 1958 avec le décès en Algérie de Jean CORNUAILLE.

 

En 1947, une stèle en granit fut érigée à la mémoire des joueurs morts pour la France durant la guerre 1939/1945

Cette stèle a été transférée du terrain des grands vignes au complexe sportif Paul Peltier en 1988. Le nom de Jean Cornuaille tué en Algérie fut rajouté aux victimes de l’USV morts pour la France .Elle est située entre la salle omnisport et les deux terrains de football (coté entrée des joueurs).

Souvenons nous de tous ceux qui de 1919 à nos jours et maintenant disparus ont su créer, faire vivre et prospérer l’USV.

 

L’USV dans la France occupée :

En zone occupée, l’éducation physique et sportive est étroitement surveillée par l’occupant qui veut empêcher toute émergence de structure paramilitaire.(charte publiée en avril 1942)

Les associations laïques du département sont victimes de la méfiance des autorités (Allemandes et Vichy) qui les considèrent comme autant de repères de républicains ou de francs-maçons. Les statuts de l’USV de 1919, et non modifiés, ayant pour but la préparation militaire et l’attachement aux institutions républicaines ne plaident pas pour le club auprès des autorités d’occupation.

En juin 1942, la sûreté nationale enquête sur les dirigeants de l’Union Sportive Varadaise :

Peltier-Corbin-Coulon-Hereng-Franqueville-Cornuaille.

Dans son rapport d’enquête du 25/6/1942 le gouvernement collaborateur de Vichy écrit : Pour le Dr Peltier suspecté d’avoir appartenu à la franc maçonnerie…..les policiers relèvent ses sympathies extrémistes bien connues….Ses fonctions actuelles au sein de l’USV paraissent uniquement destinées à camoufler une activité politique qu’il est devenu difficile de déployer ouvertement. Un personnage tel que Peltier ne semble nullement indiqué pour présider aux destinées d’une société sportive.

Suite à ce rapport, la délégation départementale de l’éducation générale et sportive émet un avis défavorable au maintien de Peltier et Corbin, coupable pour ce dernier d’idées communistes.

(Extrait de l’ouvrage de Christophe Belser éditions Geste : la collaboration en Loire Inférieure de 1940 à 1945)

 

Bravant les foudres de l’occupant et du gouvernement de Vichy, fiers de leur patriotisme, le Dr Peltier, Jean Corbin et les dirigeants continuèrent au sein de l’USV de conduire la pratique du sport et l’éducation des jeunes.

L’USV fut cependant obligée, pour la forme mais tardivement, d’adopter les statuts type du commissariat général du gouvernement ( Dépôt des statuts du 2/3/1944)

 

 

 

 

Pratique du football pendant l’occupation 1940/1945

 

La période 1940 à 1945 a vu l’USV continuer ses activités malgré les innombrables difficultés du moment, qu’il s’agisse des effectifs, des transports et des équipements.

 

En juin 1942, en exécution des instructions du ministère des sports du gouvernement de Vichy, la ligue de l’ouest à laquelle appartenait l’USV, fut scindée en 2 comités, comité de Bretagne (Dép. 35-22-29-56), comité d’Anjou (Dep. 44-49-56-72) En novembre 1944 la ligue de l’ouest fut rétablie.

 

Dans ces moments douloureux, la réunion autour des équipes sportives était alors très précieuse et de nombreux réfugiés, notamment des Ardennes et de St Nazaire , ou réfugiés Espagnols en fuite du régime de Franco, venus compléter nos rangs quelque peu affaiblis, ont su apprécier l’ambiance sympathique de notre club.

En octobre 1943, au château de la Madeleine de Varades ( actuellement Palais Briau), fut organisé un centre de repli pour les enfants de St Nazaire, le COSI (comité ouvrier de secours immédiat) Les dirigeants et moniteurs, presque tous issus des chantiers, furent des joueurs et spectateurs assidus.

 

 

 

Organisation des rencontres de football de 1945 à nos jours

 

En 1945, l’Union Sportive Varadaise est affiliée à la FFF ( Fédération Française de Football) Ligue de l’ouest. La Fédération Française de Football organise les rencontres de la ligue régionale de l’ouest en Division honneur, promotion honneur, 1ere division, 2eme, 3eme, 4eme division.

Elle organise également la coupe de l’Ouest similaire actuellement à la coupe de l’Atlantique.

L’organisation générale du championnat sera modifiée le 28/5/1967 lors d’une réorganisation de la ligue de l’Ouest et celle du Centre Ouest avec la création de la ligue de l’Atlantique (dep.44-49-85)

Dans la continuité de cette création de la ligue de l’Atlantique, le district de Loire Atlantique verra le jour le 4/8/1967.

Ces différentes instances, imposées par le Ministère de la jeunesse et des sports, correspondent à ce moment à un accroissement de créations de clubs, ainsi qu’à la volonté d’inscrire en championnat les équipes réserves.

Les équipes secondes des clubs (Appelées plus souvent réserves) ne sont pas en principe inscrites en championnat officiel. Elles jouent le plus souvent en ouverture du match de l’équipe fanion .Ces équipes disputeront un championnat à partir de 1969, avec la création de séries intermédiaires (Promotions de séries)

Depuis la saison 2010/2011, les séries intermédiaires sont à nouveau supprimées.

 

 

 

 

 

 

 

Stades et équipements de 1919 à nos jours

 

De 1919 à 1921 les activités sportives de l’Union Varadaise se sont déroulées sur des terrains de fortune. Le besoin d’un terrain fixe aménagé se faisait sentir, notamment pour la pratique du football.

 

Stade des grands vignes de 1921 à 1986

 

Un terrain de près d’un hectare se prêtait admirablement à l’aménagement d’une aire

sportive. ( Cet espace est actuellement inclus dans le complexe des Construction Métalliques Florentaises angle rue d’Amsterdam et rue de Berlin)

Début 1921. Mr Leveque, notaire à Varades et président du club, loue pour 9 ans le terrain des grands vignes aux époux Gaudin- Bradane, boulangers à Nantes. Il s’agit d’une pièce labourable, ancienne vigne dite le champs de la chaussée.

Le terrain fut labouré, débarrassé des pierres et résidus de pieds de vignes, hersé et engazonné. Une piste en terre battue d’un peu moins de 300 mètres de tour fut tracée, ainsi que des aires de sauts et lancés.

En 1922 : Implantation définitive du terrain de football aux dimensions de 92m par 56m. Creusement d’un puits et construction de vestiaires en bois et feutre bitumée en haut à gauche du stade (limite rue de Berlin) Aménagements intérieurs avec lavabos (pompe a main sur le puits), vestiaires locaux USV et visiteurs, sans oublier le bar. Très discrètement, à proximité, sous l’abri d’une plantation de sapins, il y avait ce qu’on appelle la cabane au fonds du jardin.

En 1927 : Construction d’un terrain de tennis.

En 1942 : Aménagement d’un terrain de basket en remplacement du terrain de tennis.

En 1953 : Construction de vestiaires en parpaings sur la droite en haut du terrain.

En 1954 : Drainage du terrain, buses en poterie, le résultat fut moyen en raison de problèmes d’évacuation des eaux dans les fossés, installation d’une main courante sur un coté.

 

Le terrain des grands vignes utilisé de 1922 à 1986 ( De 1973 à 1986 surtout par l’équipe vétérans) est resté propriété privée.

En 1950 vente de la propriété par les enfants Gaudin à Mr Raoul de St Pern, château de Montmoutiers, La Boutouchère (observation que les constructions et aménagements édifiés sur le terrain sont la propriété de l’USV occupant le terrain.

En 1962 vente du terrain de St Pern à Pierre Hardouin, la gare à Varades. Le terrain fut gracieusement mis à la disposition de l’USV par Mr Hardouin et sa famille jusqu’au remembrement en décembre 1983.

Après remembrement de 1983 à la fin de 1986, le terrain est resté propriété de la commune en réserve foncière de la ZI. Le terrain fut alors cédé et utilisé par les CMF début 1987.

Tous les travaux réalisés sur le site furent l’action des bénévoles USV.

Souvent bourbeux ou à l’herbe pelée, vestiaires ouverts aux quatre vents, nous l’aimions bien notre terrain des Grands Vignes. C’était le terrain de la création du club, c’était le terrain de l’USV.

Construction des  terrains de la Croix- DAGUIN

(Maintenant complexe sportif  Paul Peltier)

 Terrain en herbe

                        Avec la progression du nombre de licenciés et des équipes de jeunes, le besoin d’un nouveau terrain devint une priorité dans les projets de la commune.  

     1962 Mr le maire donne connaissance au conseil de la lettre concernant le plan quinquennal. Le projet de terrain de sports est retenu pour les années 1964/1965 avec subvention maximum de 5%.

    17/9/1965 le conseil municipal demande l’inscription du terrain au titre de la loi programme d’équipements sportifs 1966/1970.

    17/11/1967 le conseil prend connaissance des prix proposés par les propriétaires des terrains et demande à Mr le Préfet la déclaration d’utilité publique d’urgence.

    16/07/1968 le conseil décide l’acquisition de terrains à la Croix-Daguin pour aménagement d’un terrain de sports et prend option pour les terrains restants.

    08/04/1970 Adjudication des travaux du terrain de football à l’entreprise Landais de Mésanger.

    07/09/1970 Décision de construire un bloc vestiaires/douches.

    04/04/1972 Réception des vestiaires et des douches

    Saison 1972/1973, le terrain est opérationnel pour le football.

Construction du 2eme terrain de football (Stabilisé)

    09/05/1978 Le besoin de la création d’un 2eme terrain est évoqué par la direction de l’USV auprès de la municipalité.

    27/07/1979 Relance de l’USV sur la nécessité de la création d’un 2eme terrain.

    09/10/1979 La commission sportive attire l’attention du conseil sur le besoin d’une réalisation rapide d’un 2eme terrain si l’on veut éviter la détérioration rapide de la pelouse du 1er terrain. L’implantation d’un terrain stabilisé au sud du terrain d’honneur est préférée. Le maire, Joseph Leroux, fait part à l’assemblée de la démarche qui a été entreprise auprès de la SCAO, société qui construit l’autoroute, afin de réaliser le décaissement et le nivellement du terrain en projet.

    08/08/1980 Les appels d’offre sont lancés .Le conseil municipal a budgété 200 000 francs.

    Janvier 1981 Réalisation du terrassement et nivelage par l’entreprise SCAO.

    Mars et Avril 1981 Drainage, aménagement en stabilisé, surfaçage par l’entreprise ART-DAN

    02/05/1981 le terrain est livré à la pratique du football et en plateau sportif utilisable pour les autres sports et par les écoles.

Construction d’un abri tribune en 1985

   La direction de l’USV  et le bureau football sollicitent la commune en 1984 pour la construction d’un abri tribune entre les deux terrains de football.

  La municipalité propose le règlement des matériaux, à la condition que le club construise ou fasse construire l’abri.

   Après consultation de joueurs et de dirigeants, l’USV accepte et s’organise pour la conception et la réalisation. Abri tribune de 4 niveaux, avec derrière local de rangement et réserve. (La municipalité fera réaliser plus tard une petite extension du bar coté salle omnisport)

   Deux équipes se préparent : la première autour de Eric Mary pour la fabrication en atelier de la charpente métallique et le montage sur place.

   La deuxième en maçonnerie autour des professionnels Gaby Rousseau, Georges Fouchard, Alain Dersoir et Daniel Oger.

  L’abri tribune sera fonctionnel dès les matchs retours 85/86.

Construction de la salle de convivialité en 2007/2008

   Depuis de nombreuses années le besoin se fait sentir d’une salle à proximité des terrains pour les réunions, les après matchs, le bar, et le confort des spectateurs. Le premier projet d’un ensemble salle, vestiaire, tribunes, construit par la municipalité est abandonné en raison d’un coût apprécié trop élevé.

   Aides toi le ciel t’aidera. Dans une réunion du 25/05/2004, Guy Leroux maire, propose l’avance des fonds par la commune à l’USV pour l’achat de matériaux et remboursement par le club en renonciation aux subventions municipales jusqu’en 2013, à charge par la société de réaliser la salle.

    L’accord de principe est  donné par le bureau du club et nos techniciens se penchent sur l’étude et la faisabilité du projet, avec la réutilisation très partielle des bases de l’abri construit en 1985. Le permis de construire ainsi que les éléments de conformité (Accès handicapés) sont à la charge de la commune.

       Jean Paul Huet, vice président, est nommé chef de projet. Les travaux se sont déroulés sur 18 mois grâce à 40 bénévoles.

         Principaux acteurs par métier ;

     Maçonnerie : Gaby Rousseau (Déjà dans le projet et la réalisation 1985)

     Charpente-couverture-bardage : Jean Paul Huet-Michel Grimaud

     Electricité-Plomberie : Eloi Grimaud-Christophe Delanou-Denis Fougere-Patrick Hodé.

     Placo : Yves Auneau

     Carrelage : Thierry Dutour-Johan Claude-Alex Benoit

     Peinture : Bruno Mosset-Daniel Oger

     Menuiserie agencement du bar : Patrick Pascal

                Participations d’entreprises de Varades par le don de matériaux et prêts de matériels.

                        Crémaillère pendue en Janvier 2009.

     Remerciements à tous les acteurs, chacun à leur niveau, de cette magnifique réalisation.

    La construction de cette salle de convivialité, entièrement réalisée par des bénévoles, est le dernier maillon d’un lien fort entre les générations plus anciennes et les utilisateurs de l’avenir. Les pionniers de 1921 qui retournaient la vigne pour la création du premier terrain de football ont ouvert, pour les membres du club,  la voie de la générosité et de l’attachement à l’USV.

                             

Petites et grandes heures de l’Union Sportive Varadaise

 

      Nous ne pouvons narrer les petites et grandes heures de l’USV pour les 35 premières années de son existence en matière sportive. Les écrits sont rares et les témoins de cette époque disparus. Cependant le grand nombre de licences conservées au club (Les plus anciennes datent de 1927) témoignent d’une activité constante et d’une pratique régulière du football.

      Aussi commençons-nous vers 1955.

      1955- Rassemblement de jeunes de 11/14 ans pour apprentissage du football avec matchs amicaux entre clubs, souvent du Maine et Loire, et le jeudi après midi.

      1958- 1ere inscription d’une équipe en championnat cadets sous la direction de Pierre Hellard. Peu de clubs cadets à l’époque et des déplacements éloignés sur Châteaubriant et la banlieue Nantaise le dimanche après midi.

              En 1958 s’ouvre au château de Vair à Anetz une école d’agriculture pour le grand ouest (elle fonctionnera de 1958 à 1970). 10 joueurs juniors et seniors se licencient à l’USV. Ils permettront d’assurer pendant 2 ans la transition avec l’équipe cadets en devenir.

      1961/1962. Un fort potentiel d’ex cadets devenus juniors peut intégrer les équipes fanions. Durant cette saison l’équipe évolue en 3eme division de la ligue régionale de l’ouest. Les clubs voisins se situent surtout en 4eme division hormis Ancenis en PH. l’USV rencontre les clubs du vignoble (Monnières-Boussay-Hte Goulaine-St Lumine-Clisson etc..) Seule la 1ere équipe du groupe pouvait prétendre à l’accession. Avant le dernier match Varades était 2eme à 1 point de Monnières et la dernière confrontation à….. Monnières. Véritable match de coupe remporté par l’USV par 2 à 1, ce résultat propulsait le club en 2eme division pour la 1ere fois de son histoire. Juin 1962. Cette première place au classement donnait droit à disputer l’inter groupes des clubs champions. Après un match nul à Varades contre Machecoul (3 à 3 après avoir été mené 3 à 0 à 15 minutes de la fin) Un match gagné à Brains et un match gagné à La Chabossière contre Donges, l’USV était co-champion départemental de 3eme division avec Machecoul. (Dans les buts de la Gilles de Retz de Machecoul Claude Simonet devenu plus tard président de la ligue atlantique et président de la Fédération Française de Football)

      1967/1968 et années suivantes : Coup de tonnerre en cette fin de saison Pierre Hardouin et Pierre Hellard démissionnent du bureau de l’USV et avec eux quelques membres du bureau. Le coup est rude pour le club et grippe une mécanique qui fonctionnait si bien depuis 1949 (décès du Dr Peltier) Supporters, anciens joueurs et joueurs du moment réagissent pour maintenir l’USV à flots. Le bateau ne coule pas mais les résultats sont fluctuants. Les nouvelles équipes dirigeantes, rajeunies, s’étoffent et assurent de plus, dans ces années difficiles, la création et le management de nouvelles équipes (minimes, poussins, pupilles) et l’arrivée en championnat des équipes réserves.

 

      1978/1979. En avril 1979 l’USV accède enfin à la première division après avoir flirté pendant 3 ans avec l’accession. L’année 1979 (60eme anniversaire) fut faste avec la montée de plusieurs équipes, reste la cerise sur le gâteau… les intergroupes entre les premiers de chaque série.

      L’USV se qualifie pour l’ultime épreuve, la finale à St Nazaire contre le Snos St Nazaire.

  Rapidement l’USV prend l’ascendant sur son adversaire. L’équipe mène 3 à 0 et va être championne de P1. Pour récompenser les joueurs de leur saison les dirigeants font tourner l’équipe et entrer les remplaçants. Pour une action généreuse, le déséquilibre est complet et panique des troupes trop confiantes. Le Snos remonte son handicap et égalise 3 à 3 au temps réglementaire. Heureusement les prolongations ne détériorent pas le score et nous atteignons l’instant crucial des pénaltys. L’USV transforme ses 5 tirs contre 4 au Snos. Libération et soulagement, Varades est championne P1 de Loire Atlantique et pourra se consacrer à son parcours prochain en 1ere division.   

1986. Coupe de France

 L’équipe A de Varades opère en 1986 en 1ere division de district. Bien sur l’ambition d’un long parcours en coupe de France est limitée. Cependant après 3 tours le petit club est toujours présent et doit rencontrer Murs Erigné (DRH) et de plus à l’extérieur. Très rapide et opérant en contre, l’USV obtient un penalty et le transforme à la 6eme minute, il faudra attendre la 65eme minute pour que l’adversaire égalise.

  Résultat inchangé au temps réglementaire et prolongations, les Varadais avaient des jambes et obtenaient à la 95eme minute un autre penalty transformé et un nouveau but à la 118ème.

   La presse locale et Atlantique Football commençaient à s’intéresser à ce petit club qui voulait se faire grand.

   Au tirage, le club de Luçon (division honneur ex 4eme division) était désigné adversaire du 5eme tour de coupe de France le dimanche 14/11/1986 à 14h30 stade municipal de Varades. Les journaux titraient Les petits à l’honneur. Evènement sportif exceptionnel, le stade n’avait jamais compté pour le football autant de spectateurs (Environ 500)

   L’USV a bien failli créer la surprise par Daniel Oger dès la 1ere minute. L’importance de l’enjeu et de l’adversaire rendait Varades trop fébrile .A la 23eme minute heurt entre notre gardien (Yvan Hellard) et un partenaire mais comme le relate un journaliste sportif : le numéro 10 Vendéen en position évidente de hors jeu recevait la balle et la poussait dans le but vide.  Ce fut le seul but du match, à la 72eme minute et toujours selon la presse l’avant centre Philippe Gasnier était fauché dans la surface, mais le penalty flagrant n’était pas sifflé. On n’aurait rien dit confiait l’entraineur Luçonnais.

    Le lendemain les journaux titraient : "exploit impossible et pourtant ! Luçon petit vainqueur! courte défaite mais succès populaire ! En coulisse de l’exploit pour ne pas avoir osé"